EN 1149 5 Norme EN 1149-5: 2008
Protection contre les charges électrostatiques

La norme européenne EN 1149-5 spécifie des exigences relatives aux vêtements de protection permettant la dissipation des charges électrostatiques afin d’empêcher les décharges électriques qui peuvent être incendiaires dans une zone ATEX.
Les vêtements antistatiques sont toujours portés dans les environnements à risque d’explosion. Pour cela ils doivent être fabriqués avec une fibre de carbone qui est tissée à travers le tissu qui dissipe les charges électrostatiques par leur diffusion progressive dans les matériaux .Sans elle, les décharges électrostatiques peuvent créer des étincelles et entraîner des incendies ou des explosions. 

Pour assurer une protection efficace, les EPI répondant à la norme EN 1149-5 doivent impérativement être en contact avec la peau et le porteur relié à la terre (chaussures conductrices possédant une résistance inférieure à 1,108 Ohm).
Ces vêtements de protection sont conçus pour éviter le risque de décharge incendiaire (la formation d’étincelles), en cas, par exemple, de frottement d’un coude ou d’un genou contre un mur ou une surface/objet similaire. Ceci est essentiel lors de travail avec des matériaux inflammables tels que les gaz ou l’essence.

Les vêtements antistatiques
Notez que la certification EN1149-5 n’est pas suffisante pour le travail impliquant l’électronique fine et l’électronique sensible semblable (puces, cartes de circuit imprimé, assemblage de téléphone portable, etc.). Pour ce type de travail, des vêtements de protection certifiés EN 61340 sont requis.
Cette norme se compose de multiples sous parties qui spécifie principalement les méthodes d’essai :

  • EN 1149-1 : méthodes d’essai pour la mesure de la résistance de la surface
  • EN 1149-2 : méthodes d’essai pour la mesure de la résistance de contact
  • EN 1149-3 : méthodes d’essai pour la mesure de la charge électrique
  • EN 1149-4 : méthode de test pour les vêtements
  • EN 1149-5 : exigences de performance du matériau et de la construction

EN 1149-1, ou «partie 1» de la norme spécifie une méthode d’essai pour les matériaux destinés à être utilisés dans la fabrication de vêtements (ou gants) de protection à dissipation électrostatique pour éviter les décharges incendiaires.
EN 1149-2 spécifie une méthode d’essai pour mesurer la résistance électrique verticale des matériaux des vêtements de protection.
EN 1149-3 spécifie des méthodes de mesure de la dissipation de la charge électrostatique de la surface des matériaux pour vêtements. Les méthodes d’essai sont applicables à tous les matériaux, y compris les matériaux homogènes et les matériaux non homogènes avec des fibres conductrices de surface et des fibres conductrices d’âme.
Comme mentionné précédemment: en cas de risque d’explosion, il y a risque d’incendie. Par conséquent, les vêtements antistatiques conformes à la norme EN 1149-5 doivent toujours être combinés avec la norme relative aux vêtements ignifuges EN ISO 11612 (qui a remplacé la norme EN531).

LES PHÉNOMÈNES ÉLECTROSTATIQUES ET LEURS DANGERS :

Le corps humain a une résistance électrique suffisamment faible pour agir comme un conducteur, mais s’il est isolé de la terre (plancher ou chaussures isolantes), il peut accumuler des charges électrostatiques. L’accumulation de charges électriques peut intervenir de différentes façons :

  • par contact, en touchant un équipement ou des matériaux chargés
  • par induction en raison d’une charge sur le vêtement ou de la présence d’objets chargés à proximité

L’accumulation de ces charges électriques peut avoir de graves conséquences. Elles peuvent être suffisamment importantes pour engendrer des étincelles dont les conséquences peuvent être graves dans des zones où il existe des atmosphères inflammables ou explosives.
Il est donc crucial que le personnel travaillant dans de telles atmosphères soit équipé d’EPI permettant d’assurer la dissipation de ces charges électrostatiques. Ils doivent donc :

  • être équipés de vêtements de travail conformes à la norme EN 1149-5 qui permettent de dissiper les charges électrostatiques grâce à des fibres conductrices
  • être reliés à la terre soit directement, soit par l’intermédiaire de chaussures conductrices
  • Un EPI seulement EN 1149-5 n’est pas suffisant. Le but de cette protection étant d’empêcher des décharges électriques provoquant potentiellement une explosion dans un environnement explosif, il est impératif que les EPI destinés à travailler dans de telles atmosphères assurent aussi une protection thermique (norme EN 14116 ou EN 11612)

MÉTIERS

Toutes les activités durant lesquelles les travailleurs évoluent dans des atmosphères inflammables ou explosives (Zones Atex) :
Raffineries, stations-services, aéroports, peinture industrielle, industrie agroalimentaire, pétrochimie, transport et la livraison de gaz, industrie plastique, soudure, métallurgie, mécanique, fonderie, industrie plastique, mécanique industrielle, électromécanique…